Pâtissiers engadinois

Pâtissiers engadinois

 ouvert  ouvert en partie   fermé 

Ils firent de nécessité vertu: au cours des siècles passés, les pâtissiers grisons indigents larguèrent les amarres pour fonder des cafés et pâtisseries célèbres loin de chez eux.

La tradition des pâtissiers engadinois remonte au XVe siècle. Jadis, les temps étaient durs: dans les Grisons, les moyens de subsistance suffisaient à peine pour nourrir la population locale. Tandis que les hommes de la Surselva et des Grisons centraux s’engageaient généralement en tant que mercenaires, l’Engadine était connue comme un haut-lieu de la pâtisserie. Pour nourrir leurs proches, les fils de famille partaient à l’étranger pour y ouvrir des pâtisseries qui leur apportèrent bien souvent honneur, gloire ainsi qu’un revenu considérable. Toujours fidèles à leur patrie, ils œuvrèrent à restaurer leurs villages d’origine à l’aide de dons généreux. Les majestueux édifices et centres de villages de la région Engadin St. Moritz sont une des conséquences de cette tradition de l’émigration qui perdura plusieurs siècles durant.

Aujourd’hui, on peut retracer les pâtissiers grisons dans 891 villes d’Europe, de Copenhague au nord à Florence au sud, de Gibraltar à l’ouest à Varsovie à l’est. Ainsi, la maison Auer à Nice compte parmi les plus célèbres attractions de la Côte d’Azur. Quant à la célèbre tourte aux noix des Grisons, elle est l’incarnation parfaite d’un art de la pâtisserie qui a su se maintenir de manière exemplaire dans sa patrie d’origine.

Boulangeries et pâtisseries de la région Engadin St. Moritz: www.engadin.stmoritz.ch/Pâtissiers

Chercher & réserver